28/12/2006

Vade rétro 2006.

2006

 

La fin de l’année rime avec bétisiers, mais aussi avec rétrospéctives.

Ces merveilleuses émissions nous permettent de nous rendre compte que l’on a passé une année aussi pourrie que la précédente et nous prépare pour la suivante qui n’aura sûrement rien à lui envier. Il est vrai que la nature humaine ne manque pas d’imagination pour foutre le boxon de par le monde.

Le paradoxe d’une mondialisation de plus en plus individualiste à mesure qu’elle se fout de l’individu. Logique, non ?!

Cette année donc, aura eu son lot de drames, de fillettes abusées et tuées, de guerres, de catastrophes (même si on n’a pas réussi à égaler le tsunami, mais chaque année ne peut être un grand cru), d’attentats, de civils tués, de fermetures d’usines, de scandales (carolos et autres), j’en passe et des meilleures.

Heureusement, certains prônent le retour aux valeurs vraies et sûres.

Par exemple, on empoisonne toujours les espions en Russie, et ceux-ci irradient de bonheur et  après avoir fait tomber le mur de Berlin, la tendance est au retour à la maçonnerie, que ce soit en Palestine ou à la frontière mexicaine. Bientôt autour du ring de Bruxelles ?

Autre facteur de stabilité, les diables rouges sont toujours aussi ridicules.

Les restos du cœur servent de plus en plus de repas.

Le PS n’en finit plus de pourrir.

Ben Laden n’en finit plus de courir.

Ariel Sharon n’en finit plus de mourir.

Milojevic et Augusto n’en finissent plus de sourire.

Les tortionnaires, chiliens ou yougoslaves, ont, eux, réussi à mourir sans être jugés, bafouant une dernière fois la démocratie.

Pinochet était impotent, Saddam sera bientôt à la potence.

Les femmes prennent le pouvoir un peu partout dans le monde, en espérant qu’il n’y aura pas de Tatcher parmi elles.

Les pays de l’Est, la Chine et l’Inde sortent du marasme, nous commençons à nous-y enfoncer.

Raymond Devos nous a quittés. Richard Ruben est toujours là.

Zidane il a frappé. Laurette elle est fâchée.

Au niveau communautaire, il y a bien eu quelques fictions mais pas le séisme annoncé.

Les fachos ont gagné, mais pas trop. Du coup les partis traditionnels sont contents…mais pas trop !

On recommence les mélanges de couleur douteux.. Le rouge et le vert, ça fait du brun.. De l’orange et du bleu….ça donne quoi au fait ? Ca ne doit pas être fameux en tout cas.

Le vert et l’orange non plus. De toute façon, le noir mélangé à n’importe quelle couleur, ça donne du noir.

Heureusement, au sourire de ma petiote de 3 ans en 2006 succédera celui de ma petiote de 4 ans en 2007. Comme quoi, il y a quand-même quelque chose de bon ici-bas.

10:19 Écrit par nickdoel dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Oui mais En ce qui concerne la Chine, les pays de l'Est, et de l'Inde, il y en a quelques uns qui sortent du marasme.
En ce qui concerne les femmes qui prennent le pouvoir: je demande à voir, cela vaut la peine d'essayer, ça ne peut pas être pire, mais quand elles prennent le pouvoir de la télécommande c'est pas toujours pour un mieux.
En ce qui concerne ta petiote, je suis 100 % de ton avis. Moi j'en ai trois, je sais pourquoi je me lève encore le matin, et je peux croiser tous les cons de la terre et les fantômes des cons du temps passé sur mon chemin, quand je rentre chez moi et que je les retrouve, je me dis que ça vaut la peine...

Écrit par : Tito | 28/12/2006

Quel tableau Ton optimisme débordant a toujours été d'un grand réconfort! ;-))) Allez, gageons que cette future année sera bien meilleure! Nous aurons bien d'autres raisons de contempler la bêtise humaine, sa connerie, ses atrocités en tout genre et autre catastrophe encore cette année, ne désespère pas!

Pour ma part, la venue de notre petit bout est un miracle aussi... Bonne année...de nous trois!

Écrit par : tatayoyo | 29/12/2006

Les commentaires sont fermés.